Select Page
Variations d’un patronyme, de Gruchet à Vaulbert de Chantilly

Variations d’un patronyme, de Gruchet à Vaulbert de Chantilly

Dans l’article précédent, je vous parlais de mes recherches pour identifier le père de mon arrière arrière grand-père paternel Stanislas ONÉZIME. Ma conclusion provisoire était que mon arrière arrière arrière grand-père (AAAGP) paternel était probablement Joseph Stanislas VAULBERT de CHANTILLY (1843-1895).  En remontant cette lignée, on rencontre un phénomène connu des généalogistes réunionnais: les patronymes changent au cours des générations. J’ai alors voulu savoir à quelle époque le nom VAULBERT de CHANTILLY était appraru.

 

Variations du patronyme GRUCHET

A l’île de la Réunion, les fils de famille ont parfois rajouté des noms à leur nom de famille originel pour différencier les branches d’une même famille. Dans la descendance de Jean GRUCHET primo-arrivant, on verra ainsi apparaître des GRUCHET BONNAIR, GRUCHET VALOGNE, GRUCHET MILLIANCOURT, GRUCHET MONTESE, GRUCHET DES BARRIERES et GRUCHET VAULBERT.

A travers les générations, les noms originels ont parfois complètement disparu. C’est le cas dans la lignée qui m’intéresse: le nom VAULBERT de CHANTILLY a remplacé en quelques générations le nom GRUCHET. La branche GRUCHET VAULBERT évoluera en GRUCHET VAULBERT CHANTILLY, puis VAULBERT de CHANTILLY.

Le patronyme GRUCHET n’a pas disparu puisqu’il est encore porté à la Réunion.

 

 

Jean GRUCHET – 1ère génération

Jean GRUCHET est originaire de Lisieux dans le Calvados (paroisse Saint-Jacques). Il s’engage comme armurier au service de la Compagnie des Indes. Il arrive à l’île Bourbon sur le Saint Jean Baptise” le 5 Décembre 1689 et s’installe à Saint-Paul. En 1692, il épouse une créole Jeanne BELLON qui lui donnera 11 enfants. Cette dernière meurt en 1729 pendant l’épidémie de variole. En 1730, il épouse Jacquette LÉVÊQUE  avec qui il aura encore 5 enfants. Il meurt à Saint-Paul en 1744.

Jean GRUCHET était illettré. L’orthographe de son nom est donc celle utilisée par les prêtres et ou officiers de la Compagnie.

Mariage de Jean GRUCHET et Jeanne BELLON en 1692. (Source: AD Réunion, transmis par iledelareunion-archive.com)

 

 

Joseph GRUCHET VAULBERT – 2ème génération

Joseph GRUCHET, 14ème enfant de Jean GRUCHET se fera appeler Joseph GRUCHET VAULBERT. Il entre au service de la Compagnie des Indes et s’installe en 1759 à l’île de France (île Maurice). En 1777 il est capitaine des troupes nationales de l’Ile de France et sera ensuite propriétaire. Il meurt en 1796.

Extrait d’une rétrocession à la Compagnie des Indes d’une maison et dépendance. (Source: Archives Nationales d’Outre-Mer, FR ANOM COL E 384)

 

 

Joseph Elie GRUCHET VAULBERT CHANTILLY – 3ème génération

Joseph Elie GRUCHET VAULBERT est né à Port-Louis (Ile de France) en 1770. Il grandit  à l’île de France Maurice mais finira par s’installer à l’Ile Bourbon en 1791. A son mariage en 1796 il signe Joseph GRUCHET VAULBERT.

Signature de Joseph Elie Gruchet Vaulbert à son mariage à Sainte-Suzanne (Réunion) en 1796. (Source: A.N.O.M)

Aux recensements de 1806 et de 1813 il déclare s’appeller GRUCHET VAULBERT mais signe Vaulbert en 1806.

C’est à partir de 1818 qu’il change GRUCHET VAULBERT en VAULBERT CHANTILY (sic).  De même au recensement de 1826 à Saint-André (Réunion), il déclare s’appeler Vaulbert Chantily (sic).

Feuille de recensement de Joseph Elie Vaulbert Chantily. (Source: Recensement de Saint-André, 1826, Archives Départementales de la Réunion)

 

 

Conclusion

C’est donc entre 1813 et 1818 qu’apparaît le nom VAULBERT CHANTILY qui se transformera ensuite en VAULBERT de CHANTILLY.

Tous les VAULBERT de CHANTILLY descendent de Joseph Elie GRUCHET VAULBERT CHANTILLY, et plus précisément de ses 3 fils nommés (voir diagramme plus haut).

A la Réunion, on trouve encore aujourd’hui les patronymes GRUCHET, VAULBERT. A l’île Maurice et en Angleterre on trouve des VAULBERT de CHANTILLY. Ils sont à priori tous descendants de Jean GRUCHET.

C’est donc Jean GRUCHET qui serait mon plus lointain ancêtre sur ma lignée patrilinéaire. Savez-vous comment Antoine Boucher commence sa description de Jean GRUCHET:  “Il n’en fut jamais un qui eut plus l’apparence d’un innocent, …” Je vous en dirai plus dans un prochain billet. 🙂

Stanislas ONÉZIME, qui est-ton père ?

Stanislas ONÉZIME, qui est-ton père ?

En généalogie, il y a des ascendances qu’on aimerait connaître plus que d’autres. Officiellement, je ne remonte ma lignée patrilinéaire (celle du père du père .. de mon père) que jusqu’à mon arrière arrière grand-père Milthiade Stanislas ONÉZIME (1873-1944). C’est un enfant naturel. Son père ne l’a pas reconnu, il porte le nom de famille de sa mère Marie Louise ONÉZIME.

Pourtant, j’ai comme l’impression que Marie Louise ONÉZIME et son fils Stanislas nous ont laissé des indices pour nous suggérer l’identité du père de ce dernier. Je dis “nous”, car mon père a commencé cette enquête bien avant moi. Voilà ce que nous savons et ce que nous pensons savoir. 😉

L’acte de naissance comme point de départ

Milthiade Stanislas ONÉZIME est né en 1873 (1) au lieu-dit le Bazar de la commune de Saint-André (Ile de la Réunion). C’est sa mère Marie Louise ONÉZIME qui déclare la naissance, c’est donc elle qui a choisi les prénoms. Ce détail a son importance. Marie Louise ONÉZIME meurt en 1877 (2), laissant au moins 2 enfants: Marie Illoda (3) âgée de 11 ans et Stanislas qui n’a pas encore 4 ans. Stanislas fut élevé selon les dires de son fils par une vieille tante que l’on appelait “Tante Bibasse”. Je n’ai pas encore identifié cette personne.

Petit Bazar et Champ-Borne, commune de Saint-André. (Source: fr.mappy.com)

Selon les registres de baptême de Saint-André, Stanislas eut comme parrain et marraine Jules DESVENTES et Julie DESVENTES. Là encore, je n’ai pas encore identifié ces personnes.

La tradition orale comme pièce maîtresse

En parlant de son père Stanislas ONÉZIME, mon arrière grand-père David, nous a donné une information cruciale. David se souvenait avoir régulièrement rendu visite à Thomas Hyacinthe Adolphe VAULBERT (1862-1948) que son père appelait “mon oncle“.  Dans ce temps-là, on n’appelait pas “mon oncle” n’importe qui.

David nous a aussi parlé des filles d’Adolphe Hyacinthe VAULBERT avec qui il se souvenait avoir eu de bonnes relations: Marie Jeanne Léonie VAULBERT (1900-2000) épouse René DUPUIS qu’il nommait Mme DUPUIS, et Anne Marie Thérèse VAULBERT (1889-1980) épouse EMMEREZ de CHARMOY.

L’acte de mariage qui conforte la tradition orale

L’acte de mariage de Stanislas ONÉZIME (4) ne donne aucune indication sur sa filiation paternelle mais il confirme les dires de David ONÉZIME sur un point: la proximité avec Adolphe Hyacinthe VAULBERT. Ce dernier était en effet le premier des témoins de Stanislas ONÉZIME. L’acte précise que Hyacinthe VAULBERT avait alors 35 ans et était directeur de l’école laïque de Champ Borne à Saint-André. Il signe Ad Hthe Vaulbert

Extrait de l’acte de mariage de Stanislas ONÉZIME x Mathide BACHELIER (Source: ANOM)

La fratrie VAULBERT (de CHANTILLY)

Si Hyacinthe VAULBERT était l’oncle de Stanislas ONEZIME, c’est donc du côté de ses frères qu’il faut chercher le père. La fratrie se compose comme suit

1) Henry Romuald VAULBERT (1840-1884) vécut à Saint-André où il mourut célibataire et sans descendance connue.

2) Joseph Stanislas VAULBERT (1843-1895) s’établit à l’île Maurice où il se maria et eut une descendance. Il mourut en 1895. Il était connu sous le nom de Stanislas VAULBERT de CHANTILLY.

3) Ubalde Bernardin Kernovy VAULBERT (1849-1931) vécut à Saint-André où il eut une descendance.

4) Antoine Chauvigny VAULBERT (1852- 1918)vécut à Saint-André où il eut une descendance.

5) Laurent Etienne VAULBERT (1855-1891)vécut à Saint-André où il mourut célibataire et sans descendance connue.

Les prénoms, indices ou coïncidences

Milthiade (ou Miltiade) est un prénom très rare à la Réunion. Dans la base des mariages du Cercle Généalogique de Bourbon (5), je n’ai trouvé que 2 personnes qui portent ce prénom. On peut se demander comment Marie Louise ONÉZIME a eu l’idée de ce prénom. En fait Miltiade est aussi celui de l’oncle maternel des frères VAULBERT, Prosper Joseph Miltiade GANNÉ (1824-1879). Coïncidence?

Si Stanislas n’est pas un prénom si rare, on peut tout de même noter que Marie Louise ONÉZIME a choisi pour son fils Stanislas le même prénom usuel que celui du deuxième de la fratrie VAULBERT: Joseph Stanislas VAULBERT. Ce prénom est totalement absent du côté ONÉZIME.

Enfin on pourra aussi noter que Stanislas ONÉZIME semblait “viscéralement” attaché au prénom de Joseph puisqu’il a donné ce prénom à ses 6 fils. Ces derniers se nomment: Joseph Ariste, Stanislas Joseph, Joseph David (mon arrière grand-père), Joseph Moïse, Louis Joseph et Aristide Joseph. Or Joseph est aussi le premier prénom de Joseph Stanislas VAULBERT.

Récapitulatif des indices

Sur les traces de Joseph Stanislas VAULBERT de CHANTILLY à l’île Maurice

Mon 3 x arrière grand-père pourrait donc être Joseph Stanislas VAULBERT de CHANTILLY. Je sais peu de choses sur lui. Il est né en 1843 à Saint-André. Sur son acte de naissance il porte le nom de VAULBERT mais il reprendra plus tard, comme d’autres membres de la famille, le nom de VAULBERT de CHANTILLY qui avait été porté par son grand-père Joseph Elie GRUCHET VAULBERT CHANTILLY (1770-1846). Cette lignée se remonte jusqu’à Jean GRUCHET (ca. 1669-1744) l’un des tous premiers habitants de l’Ile Bourbon, originaire de Lisieux dans le Calvados. Sur la branche des GRUCHET qui me concerne, le nom de famille a ainsi évolué, de GRUCHET, à GRUCHET VAULBERT, puis GRUCHET VAULBERT CHANTILLY, et enfin VAULBERT de CHANTILLY.

Stanislas VAULBERT de CHANTILLY s’établit à l’île Maurice où il épousa une créole mauricienne Angéla LEBLANC en 1867. Au moins deux enfants sont nés de ce mariage: Joseph Nathaniel (ca. 1874 – 1931) et Marie Amélie VAULBERT de CHANTILLY (1880-1933) qui épousera Tristan POUGNET. On notera que la première naissance a lieu 7 ans après le mariage. Angéla LEBLANC décède à Saint-André en 1898, et c’est son beau-frère Kernovy VAULBERT qui déclare le décès. Cela confirme au passage que Stanislas était resté en contact avec ses frères et sa famille à l’île de la Réunion.

Je n’ai pas pu pousser plus loin mes recherches à l’île Maurice.  Les relevés du Cercle Généalogique Maurice Rodrigues et les relevés partiels du cimetière de Port-Louis Ouest effectués par Alain Mathieu m’ont permis de trouver les informations évoquées ci-dessus. Mais pour en savoir plus il me faudrait consulter l’état-civil, mais il n’est accessible qu’aux descendants.

Pas de photos mais un signalement et quelques anecdotes

Malgré les recherches de mon père auprès des ONÉZIME, nous n’avons aucune photo de Stanislas ONÉZIME. Sa fiche matricule nous donne quand même son signalement: cheveux et sourcils châtains, yeux gris front découvert, nez ordinaire, bouche moyenne, visage ovale, taille 1m58. Marques particulières: blanc. Son fils David nous a confirmé qu’il était blanc aux yeux bleus.

Signalement extrait de la fiche matricule de Stanislas ONÉZIME (Source ANOM)

Son fils et sa belle-fille nous ont transmis le reste des informations que nous avons à propos de lui. Stanislas ONÉZIME fut mécanicien et participa à la construction des féculeries de manioc de Quartier-Français, et celles de de Ravine-Creuse appartenant à Joseph Mourouvin. Il aurait aussi été employé communal à Saint-André sous le majorat de Léopold Martin dans les années 1920. Stanislas eut au moins 7 enfants avec Mathilde BACHELIER qui l’appelait “Louloute”. Stanislas et Mathilde priaient beaucoup et allaient régulièrement à la messe. Vers la fin de leur vie, le vieux couple se couchait assez tôt et se levaient vers 3h du matin. Ils restaient dans leur cuisine à “chauffer le feu”, boire le café et prier.  Stanislas ONÉZIME et Mathilde BACHELIER sont enterrés dans le cimetière de Saint-André, dans ce qui est aujourd’hui le caveau des ONÉZIME. Leurs croix, que mon père a vu, ont malheureusement disparu.

Conclusion

Les informations transmises par mon arrière grand-père David et les indices évoqués ci-dessus semblent donc relier Stanislas ONÉZIME aux VAULBERT de CHANTILLY. Mais je ne me fais aucune illusion, je ne pense pas trouver de documents identifiant un quelconque lien de parenté entre mon arrière arrière grand-père Stanislas ONÉZIME et les frères VAULBERT de CHANTILLY. Alors que chercher de plus aujourd’hui ?

Comme beaucoup de généalogistes amateurs, je cherche toute information qui m’aiderait à mieux connaître la vie de mes ancêtres, et donc en particulier sur Stanislas ONÉZIME et les frères VAULBERT de CHANTILLY à la Réunion ou à l’île Maurice. Si Stanislas fréquentait “son oncle” Hyacinthe VAULBERT de CHANTILLY, peut-être existe t-il des photos où il apparaît.  Si un lecteur de ce blog a des informations supplémentaires sur les personnes citées dans l’article, alors je serais ravi d’échanger avec lui. N’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact, les messages vont directement dans mon e-mail et ne sont pas publiés sur le site.

Ah, j’oubliais. Il reste bien sûr la piste de la généalogie génétique. Voulant en savoir plus sur ma lignée patrilinéaire, j’ai fait tester mon ADN Y (le chromosome Y se transmet de manière identique de père en fils).  Mais ça, c’est une autre histoire et pour un autre billet. 😉


Notes

(1) Il est né le 25 Mars 1873 à St-André. Source:  ANOM, St-André, Naissances, 1873, Acte n.49, Vue n.13

(2) Marie Louise ONÉZIME meurt le 4 Février 1877 à Saint-André. Source: ANOM, Saint-André, Décès, 1877, Acte n.52, Vue n.14

(3) Marie Illoda naît en 1866. Elle réapparaît à Saint-Denis en 1899 où elle épouse Valfroy Guillaume Patrice GANELON dont elle aura un enfant. En 1902 elle épouse à Saint-Denis Paul Edouard Félix ORVAL dont elle aura 3 enfants. Elle ne semble plus avoir été en contact avec son petit frère Stanislas et mon arrière grand-père n’a jamais entendu parlé d’une tante ni de cousins du côté paternel.

(4) Milthiade Stanislas ONÉZIME épouse Mathilde BACHELIER le 8 Janvier 1898 à St-André. Source: ANOM, Saint-André. Mariages, 1898, Acte n.2, vue n.2

(5) La  base des mariages du Cercle Généalogique de Bourbon contient notamment les relevés de mariage de Colette et Sully DUBARD sur la période 1811-1905 ainsi que les mariages de la période 1665-1810 extraits du Dictionnaire Généalogique des familles de l’Ile Bourbon de Camille Ricquebourg.